Tekken 8 : Le roi du ring fait son grand retour et met KO la concurrence !

0
51
tekken 8

Sorti le 26 janvier 2024, Tekken 8 a déjà conquis des millions de joueurs et s’impose comme la nouvelle référence des jeux de combat. Cinq mois après son lancement fracassant, faisons le point sur ce titre qui a su réinventer la célèbre franchise tout en conservant son ADN.

Entre gameplay nerveux, graphismes époustouflants et contenu généreux, Tekken 8 frappe fort et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin. Alors, prêt à entrer dans l’arène ?

Un gameplay explosif qui met l’agressivité à l’honneur

Dès les premières secondes manette en main, on sent que Tekken 8 veut en mettre plein la vue. Exit les combats parfois statiques des précédents opus, place à l’action non-stop ! Le nouveau système « Heat » est au cœur de cette révolution gameplay. Pendant 10 secondes, les joueurs peuvent activer un état surpuissant qui booste leurs capacités offensives. Coups spéciaux dévastateurs, combos rallongés, dégâts augmentés… tous les moyens sont bons pour mettre la pression à l’adversaire.

Cette mécanique inédite pousse à l’affrontement direct et punit sévèrement les joueurs trop passifs. Fini de camper dans son coin en attendant la faute, il faut désormais prendre des risques pour l’emporter. Un parti pris audacieux qui divise la communauté, certains puristes regrettant l’approche plus tactique des anciens Tekken.

Mais force est de constater que ces changements apportent un vrai vent de fraîcheur à la série.Le producteur Katsuhiro Harada l’affirme : « Nous voulions que Tekken 8 soit le jeu de combat le plus spectaculaire et explosif jamais créé ». Pari réussi ! Les affrontements sont d’une intensité rare, chaque round pouvant basculer en quelques secondes. On en prend plein les yeux et les oreilles, avec des impacts qui font trembler l’écran et un sound design qui donne vraiment l’impression de prendre des coups.

Autre nouveauté bienvenue : le « Recoverable Gauge ». Une partie des dégâts subis peut désormais être récupérée en contre-attaquant rapidement. De quoi offrir de belles remontadas et des retournements de situation épiques. Là encore, l’objectif est clair : pousser à l’action plutôt qu’à la défense.

TEKKEN 8 Bande-annonce

Un casting 5 étoiles qui fait la part belle aux nouveaux venus

Avec 32 combattants au lancement, Tekken 8 ne lésine pas sur le contenu. On retrouve bien sûr les têtes d’affiche comme Jin, Kazuya ou Paul, mais aussi quelques revenants très attendus. Jun Kazama fait ainsi son grand retour après 25 ans d’absence, pour le plus grand bonheur des fans. Son style de combat gracieux et aérien tranche avec la brutalité ambiante.

Côté petits nouveaux, Azucena et Victor Chevalier tirent particulièrement leur épingle du jeu. La première, une championne péruvienne de MMA au caractère bien trempé, apporte une touche de fraîcheur bienvenue. Quant au Français Victor, agent secret ultra-stylé, il risque de faire des ravages avec son gameplay basé sur les feintes et les pièges.

Mention spéciale à Reina, mystérieuse combattante qui semble partager des liens avec la famille Mishima. Son style de combat mêlant karaté et techniques démoniaques intrigue autant qu’il impressionne. Nul doute que son histoire sera au cœur des futurs développements scénaristiques.

Bandai Namco a visiblement mis le paquet sur l’équilibrage, aucun personnage ne semblant vraiment surpasser les autres pour le moment. Un tour de force quand on connaît la difficulté de gérer un roster aussi fourni. Les développeurs ont promis un suivi régulier pour ajuster tout ça au fil des mois.

Des graphismes next-gen qui en mettent plein la vue

Tekken 8 marque une vraie rupture visuelle avec son prédécesseur. Développé sur Unreal Engine 5, le jeu repousse les limites techniques des consoles actuelles. Les modèles 3D ultra-détaillés impressionnent, chaque muscle et chaque goutte de sueur étant modélisés avec un réalisme saisissant. Les effets de lumière dynamique subliment les décors et donnent une vraie profondeur à l’image.

Les arènes ne sont pas en reste, avec 16 stages tous plus travaillés les uns que les autres. Du dojo traditionnel à la station spatiale futuriste en passant par les rues de New York, il y en a pour tous les goûts. La destruction des décors ajoute une dimension stratégique intéressante, certains éléments du stage pouvant être utilisés comme armes improvisées.

Seul petit bémol : quelques ralentissements ont été signalés sur PS5 et Xbox Series S lors des scènes les plus chargées en effets visuels. Rien de rédhibitoire, mais on espère que cela sera corrigé dans de futures mises à jour.

Un contenu solo qui ne laisse pas sur sa faim

Si Tekken brille évidemment en multijoueur, Bandai Namco n’a pas négligé les solitaires pour autant. Le mode histoire principal, sobrement intitulé « The Dark Awakens », offre une campagne d’environ 6-7 heures. On y suit principalement Jin Kazama dans sa quête pour stopper son père Kazuya, devenu fou de pouvoir. Sans révolutionner le genre, le scénario tient en haleine et offre son lot de rebondissements. Les cinématiques spectaculaires font honneur au moteur graphique du jeu.

Pour ceux qui voudraient approfondir l’histoire de chaque combattant, les « Character Episodes » permettent de découvrir des mini-aventures propres à chacun. Une excellente initiative pour étoffer le lore de la série.

La grande nouveauté côté solo, c’est le mode « Arcade Quest ». On y incarne un avatar personnalisable évoluant dans différentes salles d’arcade. Au fil des combats contre l’IA, on débloque de nouveaux costumes et accessoires tout en progressant dans une histoire légère mais sympathique. Un bon moyen de s’entraîner tout en s’amusant, parfait pour les débutants.

Enfin, impossible de ne pas évoquer le retour du mythique « Tekken Ball » ! Ce mode bonus délirant où l’on s’affronte… à coup de ballon de volley fait son grand come-back. Complètement décalé mais terriblement addictif, il promet des fous rires entre amis.

Un suivi exemplaire malgré quelques polémiques

Depuis sa sortie, Tekken 8 bénéficie d’un suivi régulier. Patches d’équilibrage, corrections de bugs, ajout de nouveaux costumes… Bandai Namco met les petits plats dans les grands pour satisfaire sa communauté. Le premier personnage DLC, Eddy Gordo, a débarqué le 4 avril dernier. Son gameplay basé sur la capoeira apporte une touche d’exotisme bienvenue.

La feuille de route pour 2024 s’annonce chargée. Un nouveau stage « Seaside Resort » et un mode photo sont prévus pour cet été. À l’automne, c’est un chapitre inédit du mode histoire qui viendra enrichir l’expérience solo. Enfin, l’hiver verra l’arrivée d’un second combattant DLC dont l’identité reste encore mystérieuse.

Seul point noir au tableau : l’introduction d’une boutique in-game a fait grincer des dents. Certains joueurs accusent Bandai Namco de vouloir monétiser à outrance le jeu, notamment via des cosmétiques jugés trop chers. L’éditeur s’est défendu en rappelant que tous les éléments affectant le gameplay resteraient gratuits. Une polémique qui ne semble pas avoir entaché le succès commercial du titre.

Un succès commercial qui ne se dément pas

Avec plus de 2 millions d’exemplaires écoulés en un mois, Tekken 8 réalise un démarrage canon. Des chiffres qui dépassent largement ceux de Tekken 7 à sa sortie et qui placent le jeu au niveau des meilleures ventes de la série. Un succès qui ne se cantonne pas qu’aux ventes physiques, puisque le titre cartonne également sur les plateformes de streaming comme Twitch.

La scène esport n’est pas en reste, avec un Tekken World Tour 2024 qui s’annonce palpitant. Les qualifications ont débuté en avril et la grande finale prévue en décembre promet déjà du grand spectacle. Avec plus de 200 000 dollars de prize pool, la compétition attire les meilleurs joueurs du monde entier.

Conclusion : Tekken 8, le nouveau roi incontesté du versus fighting ?

Cinq mois après sa sortie, force est de constater que Tekken 8 a relevé son pari avec brio. En insufflant un vent de fraîcheur bienvenu tout en conservant l’essence de la série, Bandai Namco a réussi un véritable tour de force. Le gameplay nerveux et spectaculaire, les graphismes époustouflants et le contenu généreux en font une valeur sûre pour tous les amateurs de baston.

Certes, tout n’est pas parfait. Quelques soucis techniques persistent et la politique de monétisation fait débat. Mais ces points noirs font pâle figure face aux nombreuses qualités du titre. Avec un suivi régulier et une communauté plus active que jamais, Tekken 8 a encore de beaux jours devant lui.

Alors, Street Fighter 6 et Mortal Kombat 1 n’ont qu’à bien se tenir : le King of Iron Fist Tournament est de retour, et il n’est pas prêt de céder sa couronne !

Leave a reply